• Accueil
  • > (P) Archie Shepp (Jacques Sicard) :

(P) Archie Shepp (Jacques Sicard) :

Jantéléchargement

            © Jan Kricke

Visage d’Archie Shepp en train de jouer du saxophone ténor : un instrument-monde à lui seul ce visage pour peu que l’instrument lui-même soit masqué par le cadrage comme c’est le cas parfois dans le film documentaire The Sound before the fury  : tantôt un front éléphantiasique, les joues tuberculeuses, les lèvres tournées vers les dents, sous l’œil exorbité, le nez sans narines de l’antique silhouette égyptienne ; tantôt, le front ligneux, les joues courbes de tourner dans leur propre ciel, les lèvres outrageusement pulpées soulignent l’œil qui scille, presque ophélien et que barre un nez dilaté de créature marine  ; l’instant d’après, le front proie d’une succion, les joues refluent en bourrelets vers les lèvres, fines-effilées à hauteur des yeux injectés de crainte qu’elles ne les percent, le nez a perdu tout cartilage et toute peau  ; à quoi succède un front lourd, de part et d’autre duquel les joues vibrent comme des rideaux de velours, les lèvres sont faites de dur métal strident, les yeux de justice n’oublient pas le solde de tout compte de la vengeance, nez hors la boue – Attica Blues. 

{Jacques Sicard ~In Népenthès, revue d’expression littéraire, N°7, (c) J. Sicard & Népenthès}

 

 

 

 

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»